Mobilité

La dent de requin géante découverte au fond de l’océan

La dent de requin géante découverte au fond de l'océan serait vieille de plusieurs millions d'années


Une équipe d’explorateurs des océans a découvert une dent de requin qui
pourrait remonter à des millions d’années, à l’époque où des prédateurs
colossaux sillonnaient les mers. L’équipage du navire d’exploration

Nautilus
a décrit cette dent comme une « découverte impressionnante ». Bien
que les chercheurs n’aient pas communiqué la dimension exacte de la dent,
une photo sur une main humaine montre que sa taille est imposante. Elle
était incrustée dans un nodule de ferromanganèse.


En 2016, le Muséum d’histoire naturelle de Londres avait

présenté
un nodule de manganèse autour d’une dent de requin, prélevé en 1875. «

Les nodules de manganèse se développent à un rythme de seulement ~2 mm
par million d’années, ce qui en fait l’un des processus géologiques les
plus lents que nous connaissions. Cela signifie que si un nodule
atteint un rayon de 50 mm, il pourrait être âgé de 25 millions d’années

», explique le musée.


L’âge potentiel et la grande taille de la dent trouvée par le Nautilus
pourraient laisser entrevoir l’histoire de son origine. «

Nous pensons qu’elle appartenait au célèbre mégalodon disparu, mais
seul le temps (et d’autres analyses en laboratoire) nous le dira

», a déclaré l’équipe. Le mégalodon était un superprédateur qui s’est
éteint il y a des millions d’années. Les scientifiques ont calculé qu’il
aurait pu manger des proies de la taille des orques actuelles.

nautilus megalodon 1 

Le sous-marin Hercules a recueilli le nodule qui contenait la dent sur un
fond sous-marin dans l’océan Pacifique. © E/V Nautilus 


Une dent de mégalodon ?


La découverte de ce fossile a eu lieu lors d’une expédition sur l’atoll de
Johnston situé à l’ouest d’Hawaï. Le sous-marin télécommandé Hercules du
Nautilus a plongé et ramassé le nodule à une profondeur de 3 089 mètres,
sans savoir qu’il renfermait une dent.


Le Nautilus est exploité par l’organisation à but non lucratif Ocean
Exploration Trust, qui a pour mission d’étudier le monde sous-marin et de
partager ses découvertes avec le public par des actions de sensibilisation.
«

Les expéditions à bord du Nautilus ne sont que le début de
l’exploration, car les échantillons sont traités et analysés pendant
des années après le retour du navire au port

», explique-t-on. Les océanographes Katie Kelly et Rebecca Robinson, du
laboratoire d’échantillons géologiques marins de l’université de Rhode
Island, ont découvert le fossile après avoir retiré le matériau qui
l’entourait. Elles sont en train de l’étudier pour voir s’il peut être
rattaché à un mégalodon.




Article de CNET.com adapté par CNETFrance


Image : E/V Nautilus


Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page