Informatique

Group IB se scinde en deux entités

Group IB se scinde en deux entités

Il faut parfois savoir se diviser pour mieux régner. La société Group-IB annonce aujourd’hui son intention de se diviser en deux entités.

La société mère, Group-IB Global Private Ltd, dont le siège social est actuellement basé à Singapour, poursuivra les activités du groupe sur les marchés internationaux, notamment en continuant à opérer les centres de recherche et de threat intelligence de la société basée en Asie, en Europe et au Moyen-Orient.

L’autre entité créée suite à la scission du groupe sera chargée de son côté des activités basées en Russie et dans les pays de la communauté des Etats indépendants (CEI), un acronyme utilisé pour désigner plusieurs pays issus de l’ex-URSS organisés au sein d’une confédération aux côtés de la Russie et de la Biélorussie.

Deux entités distinctes

Group-IB promet que les deux entités seront entièrement distinctes, disposeront de leur propre direction et que les revenus d’une entité ne pourront pas être réutilisés par l’autre.

« Groupe-IB s’est engagé à modifier sa structure afin que dans six mois, les actifs mondiaux de Group-IB et les actifs de la Russie et de la CEI soient détenus par des actionnaires différents », indique le communiqué.

La société précise également qu’elle entend « accélérer son programme de relocalisation des talents » lancé en 2019, à l’ouverture de son siège à Singapour.

Un lien compliqué avec la Russie

A l’origine, le siège social de Group-IB était basé à Moscou, en Russie. Mais l’entreprise l’a quitté en 2019 pour ouvrir un nouveau siège basé à Singapour.

La société a été fondée par deux étudiants russes en 2003, Ilya Sachkov et Dmitri Volkov, et s’est imposée au cours des dernières années comme un acteur de premier plan dans le domaine du renseignement sur les menaces (threat intelligence).

Mais cette renommée a également valu à son fondateur Ilya Sachkov quelques ennuis avec la justice de son pays : en 2021, celui-ci a été arrêté par les forces de police russes et accusé de « haute trahison », sans que les raisons exactes de son arrestation ne soient clarifiées. En l’absence de Sachkov, qui assurait jusqu’alors le rôle de PDG, l’autre fondateur du groupe Dmitry Volkov assume la direction de l’entreprise.

Selon Kommersant néanmoins, cet épisode n’est pas ce qui motive Group-IB à créer une branche distincte dédiée à la Russie. L’expert, interrogé par le quotidien russe, penche plutôt pour une réponse liée aux sanctions internationales qui pèsent sur la Russie depuis le début de la guerre en Ukraine.




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page