Informatique

Comment les entreprises vont envisager le DevOps à

Comment les entreprises vont envisager le DevOps à l'avenir ?

Le DevOps est devenu une pierre angulaire du département informatique, dans les organisations qui souhaitent accélérer le développement de logiciels et fournir de nouvelles applications plus rapidement. Maintenant que le cloud est omniprésent, ce domaine autrefois réservé transforme le mode de fonctionnement de nombreuses entreprises et met fin à l’époque des déploiements informatiques maladroits et encombrants.

Le DevOps continuera à évoluer dans les années à venir, à mesure que les entreprises identifieront de nouveaux défis informatiques à résoudre, en particulier lorsqu’elles se tourneront vers l’automatisation pour optimiser, voire supprimer, les processus qui font obstacle à l’agilité de l’entreprise. C’est ce qui ressort d’un nouveau rapport de la société d’analyse technologique Forrester, selon laquelle les responsables techniques doivent se préparer à des « changements de grande envergure », car le DevOps modifie le visage de l’innovation et de la transformation des entreprises.

Vous trouverez ci-dessous trois points essentiels à retenir du rapport de Forrester sur l’avenir du DevOps.

Les équipes s’organiseront autour de résultats

Les principes du DevOps reposent sur le concept de cohésion et d’union des personnes et des processus pour de meilleurs résultats. En tant que telles, les entreprises doivent briser les silos et investir dans la formation si elles espèrent créer des équipes de produits interfonctionnelles performantes.

Forrester pense que les équipes DevOps vont se redéfinir en fonction de leur objectif plutôt que de leur fonction. Par exemple, fonctionnalité (alignement sur l’entreprise/utilisateur final), habilitation (coaching et conseil interne), plateforme (service aux développeurs des équipes de fonctionnalités) et sous-système complexe (mainframe ou matériel spécialisé). Il est ainsi plus facile pour les équipes de comprendre leur rôle et leur fonction, ce qui peut être important pour relever des défis de conception.

Selon Forrester, les ingénieurs deviendront également une ressource partagée, au lieu d’être affectés à des équipes individuelles, notamment parce que les équipes informatiques se débarrasseront des équipes spécialisées dans l’infrastructure au profit d’équipes chargées des plateformes, qui auront un éventail plus large de responsabilités en matière d’outillage, de configuration et de surveillance. Cela signifie que les équipes DevOps disposeront également de meilleurs outils.

Les pratiques prendront le pas sur les processus

Pour atteindre des objectifs ou des résultats dans une entreprise, il faut généralement suivre une série d’étapes dans un ordre particulier. Il est donc facile d’introduire des retards, car chaque étape nécessite souvent la signature d’une personne ou d’un service. Les transferts de responsabilités peuvent être maladroits et, dans le processus, les objectifs peuvent s’embrouiller ou se désaligner.

Forrester prévoit que le DevOps aidera les entreprises à passer du processus à la pratique à l’avenir, qui sera centrée sur un consensus convenu sur les priorités organisationnelles et la façon dont les choses sont faites au sein de l’entreprise. Celles-ci seront « optimisées pour la vitesse, avec une plus grande automatisation autour de la gouvernance, de la conformité, de la sécurité et des opérations standard » et une interaction humaine minimale.

La gestion des risques, par exemple, reste un processus long et souvent fastidieux, même s’il justifie une surveillance manuelle plus importante que certains autres processus informatiques. A l’avenir, Forrester prévoit que les entreprises seront en mesure d’exploiter l’apprentissage automatique (machine learning) pour analyser les résultats du processus de développement afin de fournir une analyse automatisée des changements de risque, ce qui accélérera considérablement le processus de sortie et de déploiement des logiciels.

Les plateformes vont se consolider, s’étendre et s’approfondir

Le DevOps nécessite un riche ensemble de technologies qui peuvent s’intégrer et fonctionner harmonieusement. A mesure que les exigences des entreprises évoluent, il en va de même pour les exigences du marché DevOps et les outils nécessaires pour soutenir la transformation des entreprises.

Forrester estime que l’approche actuelle des organisations en matière d’outils DevOps et de piles technologiques, qui consiste à choisir et à mélanger, fera place à une approche plus unifiée, dans laquelle chaque équipe utilisera les mêmes plateformes intégrées de livraison de logiciels de bout en bout. De même, les entreprises commenceront à chercher des moyens de simplifier le développement des applications d’entreprise étroitement intégrées, qui n’ont pas tendance à s’accommoder du type de logiciel personnalisé qui peut accélérer le développement et la livraison des applications.

Parmi les solutions proposées, citons les outils « low code/ no code » qui permettent même aux employés non techniques de créer des applications d’entreprise, ainsi que le machine learning et l’automatisation. Dans son rapport, le cabinet Forrester note que des difficultés se posent à cet égard : les plateformes low code ne sont pas bien intégrées aux pipelines DevOps actuellement, tandis que tester le machine learning sur des applications professionnelles critiques peut être risqué – ce que MLOps (machine learning et opérations) vise à résoudre.

Source : ZDNet.com




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page