Informatique

37 taxis stoppés après un très grave accident de Tesla à

37 taxis stoppés après un très grave accident de Tesla à Paris, une enquête en cours

L’accident de la route survenu samedi dernier dans la capitale a provoqué un mort et une dizaine de blessés, selon LCI. Les premiers éléments de l’enquête font mention d’un taximan hors service qui transportait dans son véhicule Tesla Model 3 des membres de sa famille dans le 13e arrondissement de Paris.

Pour une raison à ce jour indéterminée, le conducteur a subitement perdu le contrôle de son véhicule vers 21 heures. La Tesla a ensuite été percuter des passants à grande vitesse.

En conséquence, la compagnie G7 a mis à l’arrêt ses taxis de ce modèle de véhicule. Reste que cela ne concerne que 37 véhicules de la société.

Tesla, qui a accès à certaines données techniques à distance, a assuré qu’il n’y avait « pas eu de défaillance technique » de sa voiture. Un porte-parole du groupe a aussi dit que la société restait « à la disposition des autorités » pour leur transmettre les données.

Plaintes régulières, défense constante

Le constructeur américain fait régulièrement l’objet de plaintes. Plus spécifiquement sur le fonctionnement du pilote automatique. En janvier dernier, le gendarme américain de la route – National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) – autorisait une enquête approfondie sur un rappel éventuel de 500 000 véhicules Tesla aux Etats-Unis. La raison ? Un pic de signalements de véhicules ayant subi des accélérations soudaines et inattendues.

Là encore, la direction de Tesla a assuré que ces accusations étaient « complètement fausses ». Pour le constructeur, le pilotage automatique ne peut pas être mis en cause sur ce point. « La voiture accélère si, et seulement si, le conducteur lui a demandé de le faire, et elle ralentit ou s’arrête lorsque le conducteur applique le frein », affirme ainsi Tesla.

Au contraire d’une grande majorité de véhicules autonomes, « les pédales d’accélérateur des modèles S, X et 3 ont deux capteurs de position indépendants, et en cas d’erreur, le système coupe par défaut le couple moteur. De même, l’application simultanée de la pédale de frein et de la pédale d’accélérateur annule l’action sur la pédale d’accélérateur et coupe le couple moteur, et quel que soit le couple, un freinage prolongé arrête la voiture », explique la direction de Tesla, qui rappelle que « chaque système est indépendant et enregistre des données, ce qui nous permet d’examiner exactement ce qui s’est passé ».

« Soudain la voiture a accéléré d’elle-même »

Pourtant les incidents recensés ne manquent pas. « Le 29 novembre 2019, nous conduisions notre Tesla model 3, vieille de cinq mois. Nous nous arrêtions à un feu rouge dans un trafic dense, quand soudain la voiture a accéléré d’elle-même. Mon mari a dû freiner brusquement pour éviter de heurter une autre voiture », a ainsi écrit une propriétaire de Tesla ayant manqué de peu de provoquer un accident de la route.

Un autre a pour sa part décrit en détail un événement qui s’est produit le 15 décembre 2019, alors qu’il utilisait le système de stationnement automatique pour garer le véhicule. Il a déclaré que ses mains n’étaient plus sur le volant et que son pied n’était plus sur les freins ni sur l’accélérateur lorsque la voiture a soudainement « accéléré en marche arrière de son propre chef, me forçant à appuyer sur le frein pour l’arrêter, cette dernière ayant quand même heurté un poteau en marche arrière, endommageant ainsi sa carrosserie ».




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page