Mobilité

Écoutez les images du télescope James Webb traduites en

Écoutez les images du télescope James Webb traduites en musique


La Nasa a trouvé une manière originale de nous faire vivre les observations
du

télescope James Webb
en mettant les images en musique. Ces paysages sonores, qui comprennent des
clichés de la nébuleuse de la Carène et de la nébuleuse de l’anneau
austral, utilisent la technique de la sonification pour transformer
l’imagerie et les données en expériences audio. « La musique touche nos centres émotionnels »,

explique
le musicien Matt Russo, professeur de physique à l’université de Toronto,
qui a travaillé sur le projet. «

Notre objectif est de rendre les images et les données de Webb
compréhensibles par le son, en aidant les auditeurs à créer leurs
propres images mentales.

»


Ainsi, les « falaises cosmiques » de la

nébuleuse de la Carène
se muent en une palette sonore symphonique. Le gaz et la poussière ont des
tonalités semblables à celles d’un bourdon. La partie inférieure orange et
rouge de l’image est mélodique. Les points de lumière brillante ont une
tonalité plus haute.


La nébuleuse de l’anneau austral a un son étrange, comme de la musique
électronique expérimentale jouée dans un tunnel. Cette sonification se
divise en deux parties pour illustrer les différentes observations
infrarouges que

James Webb
a faites de la nébuleuse. Les étoiles brillantes émettent des sons
distincts, comme des cordes de piano pincées.


Rentre l’astronomie accessible aux malvoyants


Ce ne sont pas seulement des images que l’équipe de scientifiques et de
musiciens a transformées en sons. Les données du télescope sur l’atmosphère
de l’exoplanète gazeuse WASP-96 b sont devenues un paysage sonore digne
d’un film de science-fiction, avec des tonalités descendantes et un effet
de gouttes d’eau. Ces gouttelettes représentent les signatures de l’eau
dans l’atmosphère.


Ces sonifications apportent une nouvelle dimension aux découvertes de
James Webb, et contribuent à rendre le travail du télescope plus accessible
aux amateurs d’espace aveugles et malvoyants. «

La première fois que j’ai entendu une sonification, elle m’a frappé
d’une manière viscérale, émotionnelle, que j’imagine être celle des
personnes voyantes lorsqu’elles regardent le ciel nocturne

», a déclaré Christine Malec, un membre de la communauté des aveugles et
malvoyants qui a travaillé sur le projet sonore de James Webb.




Article de CNET.com adapté par CNETFrance


Image : Nasa


Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page