Informatique

ZD Tech : Comment Ubuntu passe au temps réel en modifiant

ZD Tech : Comment Ubuntu passe au temps réel en modifiant son noyau

Bonjour à tous et bienvenue dans le ZD Tech, le podcast quotidien de la rédaction de ZDNet. Je m’appelle Guillaume Serries, et aujourd’hui je vous explique comment Ubuntu passe au temps réel et à l’IoT en modifiant son noyau.

La plupart d’entre vous connaissent Ubuntu en tant que système d’exploitation pour ordinateur. C’est en effet l’une des distributions phares de Linux pour les postes de travail. D’autres connaissent Ubuntu pour sa version Server, ou encore pour sa version cloud.

Mais Canonical, la société mère d’Ubuntu, est également un acteur très sérieux dans le domaine de l’internet des objets, c’est-à-dire l’IoT, pour « Internet of Things » en bon anglais. Et c’est sur cette dimension d’Ubuntu que nous nous penchons aujourd’hui. Ecoutez bien, ça vaut le détour. Car avec sa dernière version IoT, Ubuntu Core 22, Canonical met le traitement en temps réel sur la table.

La tendance du « temps réel »

Alors là, attention ! Le terme « traitement en temps réel » est devenu tellement à la mode que l’on trouve n’importe quoi sous le capot. Donc, soyez prudent quand vous entendez parler de temps réel. Le traitement en temps réel, c’est lorsqu’un programme ou un système d’exploitation est suffisamment rapide pour garantir une réaction aux données dans un délai très serré.

Généralement, le traitement en temps réel fournit des résultats allant de la microseconde, soit un millionième de seconde, à la milliseconde, soit un millième de seconde.

Et pour vous donner une comparaison, sachez que les êtres humains ont un temps de réaction moyen d’environ 250 millisecondes.

Microseconde et milliseconde

Alors, à quoi ça sert ? Eh bien, certaines applications informatiques ont besoin de faible latence pour être performantes. Et donc donnent des résultats à la microseconde. C’est le cas des applications de négociation boursière à haute fréquence, dites « high frequency trading » en anglais.

Le traitement en temps réel à la milliseconde, beaucoup plus courant, est lui utilisé dans les applications bancaires et de télécommunications, les réseaux publicitaires numériques et les voitures à conduite autonome.

Pour mettre du traitement temps réel dans Ubuntu, Canonical a modifié son noyau. Concrètement, l’ordonnanceur temps réel peut désormais préempter des threads dans le noyau pour le rendre plus réactif.

Des Snaps dans Ubuntu

Bien qu’il ne soit encore qu’en version bêta, le noyau en temps réel Ubuntu Core 22 vous permet de commencer à travailler sur des applications IoT, dans le domaine industriel, télécom, automobile ou encore robotique.

Au-delà de la promesse de temps réel, Ubuntu Core décompose l’image monolithique Ubuntu Linux en paquets ou conteneurs connus sous le nom de snaps. Cela inclut le noyau, le système d’exploitation en tant que tel et les applications. Chaque Snap s’exécute dans une sandbox qui inclut les dépendances de l’application afin de le rendre entièrement portable et fiable.

Chaque appareil fonctionnant sous Ubuntu Core dispose ainsi de son propre magasin d’applications IoT dédié. Les utilisateurs et développeurs peuvent donc avoir le contrôle des applications exécutées sur leurs appareils.

Ubuntu Core garantit également des mises à jour OTA (over-the-air) de tous les composants, du noyau aux applications et inversement. De quoi améliorer la sécurité des objets connectés.




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page