Mobilité

The Last of Us sur Amazon Prime Video (critique) : une

The Last of Us sur Amazon Prime Video (critique) : une adaptation très soignée

Près de dix ans après sa sortie initiale, The Last of Us figure parmi les jeux vidéo les mieux écrits jamais créés. Non seulement l’adaptation télévisée de HBO préserve l’excellence poignante de son matériau source, mais cette série passionnante plonge dans l’univers post-apocalyptique de The Last of Us d’une manière qui ravira et surprendra même les fans inconditionnels du jeu.


La série, diffusée en France sur Amazon Prime Video depuis le 16 janvier, se déroule dans un monde ravagé par une infection cérébrale fongique qui a réduit une grande partie de la population à l’état de zombies. Joel, un contrebandier grincheux, doit escorter Ellie, une adolescente provocante, à travers les États-Unis.

 Tester gratuitement Amazon Prime Video >


Il s’agit d’un voyage fascinant qui vous laissera tout aussi impressionné qu’horrifié. Les anciens de Game of Thrones Pedro Pascal et Bella Ramsey insufflent à chaque instant vulnérabilité et humanité à ce duo charismatique.


Ce récit débute avec Joel, alors que la société s’effondre dans les premiers jours terrifiants de l’épidémie, mettant habilement en place ses enjeux émotionnels dans une ouverture qui reflète étroitement le jeu. Pascal, dans une performance nuancée, exprime la douleur dans un moment crucial de perte, mais il fait également preuve d’un esprit de décision convaincant et d’un soupçon de fantaisie.


Un monde sombre


Après un bond de 20 ans, nous découvrons un monde où les survivants vivent dans des zones de quarantaine autoritaires dirigées par les durs restes de l’armée américaine. Leur règne est menacé par un groupe rebelle imprévisible, les Lucioles, dont les maraudeurs et les infectés parcourent le pays.

the last of us 0 


« Quand tu es perdu dans l’obscurité, cherche la lumière ». HBO


C’est fascinant à explorer, bien qu’un peu écrasant. Les premiers épisodes sont ponctués de flashbacks révélant les origines de l’épidémie, un élément qui n’était pas présent dans le jeu. Les coscénaristes Craig Mazin (créateur de Chernobyl) et Neil Druckmann (directeur de la création de la série de jeux) ont ajouté cette histoire pour donner aux nouveaux venus une base solide, mais les joueurs ne manqueront pas de s’y intéresser également.


Pascal ajoute des couches de lassitude du monde à sa performance en nous ramenant à un Joel endurci, qui a fait tout ce qu’il fallait pour survivre au fil des ans. C’est à contrecœur qu’il accepte la mission avec Ellie. L’alchimie entre Pascal et Ramsey apparaît progressivement à mesure que la série crée patiemment un lien entre eux.


La performance de Ramsey affiche une couleur plus dramatique à mesure que nous en apprenons davantage sur Ellie et que son sens de l’émerveillement devient apparent.

anna torv pedro pascal 0 

Des décors particulièrement réussis. HBO


Les infectés sont utilisés avec parcimonie, mais ils sont très proches de leur apparence dans le jeu et impressionnent à chaque rencontre.


La lumière dans l’obscurité


La sinistre odyssée post-apocalyptique est ponctuée de moments de légèreté et d’espoir, principalement apportés par la curieuse et provocante Ellie.


La plupart des neuf épisodes de la saison se concentrent sur cette dynamique centrale, mais la série prend également quelques détours surprenants pour raconter des histoires plus indépendantes. Ces récits révèlent comment les personnages trouvent de la place pour la tendresse et le bonheur au milieu de l’horreur.

merle dandridge natasha mumba courtesy of hbo 


Merle Dandridge (à gauche) reprend son rôle dans le jeu en tant que leader des Lucioles, Marlene. HBO


L’un d’entre eux nous plonge dans la vie de Bill, un survivant bourru, et l’acteur de Parks and Recreation Nick Offerman est à l’origine d’un épisode qui s’avère être le plus édifiant et le plus obsédant de la saison. Il développe massivement une intrigue qui n’est qu’évoquée dans le jeu et constitue un élément parfait de narration épisodique.


Le second sera familier aux fans du jeu, révélant un moment formateur dans le passé d’Ellie. Il est extrêmement amusant d’observer la dynamique de Ramsey avec un personnage joué par Storm Reid (vu dans Euphoria), même si un nuage inquiétant plane à chaque instant.


La partition du compositeur original du jeu, Gustavo Santaolalla, ajoute une tristesse nostalgique au récit, tandis que quelques morceaux pop et rock font allusion au monde d’avant.


Au-delà du jeu


Les fans seront heureux de constater que l’adaptation reste largement fidèle aux événements du premier jeu, mais il y a quelques ajouts intelligents à la quête principale d’Ellie et Joel. Melanie Lynskey (Yellowjackets) fait du nouveau méchant Kathleen une menace tranquille, sa présence ajoutant un nouvel élément à une intrigue secondaire familière du jeu.


La série prend également le temps de révéler des moments inédits qui feront tomber la mâchoire des fans de jeux vidéo, ainsi que d’innombrables easter-eggs subtils et une poignée de caméos judicieusement intégrés.


En revanche, Scott Shepherd (El Camino, la suite de Breaking Bad) apparaît dans les derniers épisodes comme un méchant dont les joueurs se souviendront certainement. Sa performance charismatique est le point d’ancrage d’une histoire qui colle de très près à l’un des derniers chapitres du jeu.


The Last of Us 
est une réussite
, offrant aux téléspectateurs l’un des récits les plus intenses et les plus captivants du jeu vidéo et révélant de nouveaux aspects passionnants de l’univers à ceux qui ont joué aux jeux vidéo. L’écriture est magnifique et le casting est parfait.

 Tester gratuitement Amazon Prime Video >

À lire aussi : 

Article de CNET.com adapté par CNET France


Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page