Informatique

Mystères sur la planète rouge : des débris qui interrogent

Mystères sur la planète rouge : des débris qui interrogent

Image prise par l’hélicoptère Ingenuity du site du crash (parachute et coque arrière) sur Mars. Image : NASA/JPL-Caltech.

Le rover martien Perserverance de la NASA et son hélicoptère Ingenuity recherchent sur la planète rouge des signes de vie ancienne. Mais ce qu’ils croisent le plus souvent, ce sont des débris de leur propre atterrissage.

Des images colorées détaillées prises par l’hélicoptère d’Ingenuity montrent un parachute et une coque arrière situés à 1 km du site d’atterrissage de Perseverance. Ces pièces font partie du matériel d’entrée, de descente et d’atterrissage (EDL) qui a été rejeté à la surface de la planète lorsque Perseverance s’est posée sur Mars le 18 février 2021. Un billet de blog de la NASA montre que la découverte des débris ne s’arrête pas là. Après l’identification du parachute et de la coque arrière, d’autres pièces plus petites du matériel EDL ont été repérées sur la planète.

Le 16 avril 2022, la NASA a repéré une matière inhabituellement brillante sur une image de la caméra Mastcam-Z. Cette « matière brillante » n’a pas été identifiée. Elle n’était pas identifiable jusqu’à ce que le rover Perseverance entre dans la région de Hogwallow Flats, à près de 2 km du crash, et renvoie un panorama Mastcam-Z haute résolution à 360 degrés.

Des couvertures thermiques sur Mars

C’est alors que l’équipe EDL a pu identifier le matériau brillant comme étant un isolant multicouche (MLI), appartenant probablement à la grue aérienne. Le matériau correspondait au modèle des couvertures thermiques utilisées sur le vaisseau spatial, qui sont faites de Kapton aluminisé perforé (PAK) ou de Mylar, probablement ce qui apparaissait comme matériau brillant sur les images.

Au fur et à mesure que d’autres images de la région de Hogwallow Flats ont été produites, d’autres débris EDL ont été découverts, comme un morceau de filet en Dacron, couramment utilisé dans les couvertures thermiques.

Dracon on Mars

L’image Mastcam-Z montre le matériau Dracon trouvé sur Mars. Image : NASA/JPL-Caltech/ASU.

Bien que le mystère de la nature de ces objets semble avoir été résolu, la question de savoir comment ils ont pu se rendre aussi loin du crash reste entière. Selon la NASA, cela pourrait être dû à l’énergie du crash qui a éjecté les matériaux dans l’air, aux petits morceaux qui ont été expulsés du crash de manière balistique, ou simplement au vent qui a emporté les morceaux.

Faire attention aux débris pour les prochaines missions

Pour l’instant, les débris ne suscitent aucune inquiétude. Cependant, l’équipe continuera à enregistrer les éléments au fur et à mesure qu’ils seront trouvés. Les débris d’EDL sont courants dans ces expéditions, car ils ont également été trouvés sur le site du rover Curiosity.

En dehors du fait qu’ils ne sont pas très bien rangés, qu’est-ce que cela signifie pour Perseverance et les futures missions ?

La NASA explique qu’avec l’amélioration de la technologie des caméras, les missions futures seront en mesure d’identifier plus facilement ce type de débris. « Les ingénieurs qui conçoivent le matériel EDL pour les futures missions devront tenir compte de l’impact (littéralement) de leur conception sur Mars et sur les exigences de la mission », indique l’agence spatiale.

« En attendant, alors que Perseverance continue de collecter des échantillons pour un éventuel retour sur Terre, les équipes d’imagerie de Perseverance continueront d’examiner les images du terrain à la recherche de sources possibles de débris EDL. Les équipes d’échantillonnage continueront également à surveiller les sources potentielles de contamination afin de garantir l’intégrité du cache d’échantillons retourné. »

Source : ZDNet.com




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page