Informatique

Mutex place le cloud public sous le contrôle du FinOps

Mutex place le cloud public sous le contrôle du FinOps

Filiale du groupe VYV, Mutex est un assureur en prévoyance et en épargne-retraite. Il emploie 650 personnes, dont 100 au sein de la direction des systèmes d’information. ETI de l’assurance, elle réalise environ un milliard d’euros de chiffre d’affaires auprès de trois millions d’adhérents et de plus de 50 000 entreprises.

Mutex, c’est aussi une infrastructure de cloud public depuis juin 2020. Ces technologies sont aujourd’hui largement matures. Et nombre de sociétés, multinationales comme PME et ETI, exploitent des services cloud. Dans l’assurance, le IaaS (Infrastructure-as-a-Service) reste cependant encore peu développé. Mutex se distingue donc dans ce domaine.

L’apocalypse promise n’a pas eu lieu

Mutex souhaitait gagner en robustesse et en agilité sur son infrastructure (en infogérance) vieillissante. Une modernisation s’imposait pour l’entreprise, qui a profité du renouvellement du contrat d’infogérance pour basculer sur le cloud AWS. L’assureur a préalablement sollicité et obtenu en 2019 l’aval du régulateur, l’ACPR.

Mais son DSI, Dominique Bossard, a également dû convaincre en interne et parmi les dirigeants. « On m’avait promis l’enfer ; l’enfer sur les charges ; l’enfer sur la difficulté technique. La migration à 100 % s’est cependant effectuée en un temps relativement court. L’infrastructure est aujourd’hui gérée par Inetum et AWS », confie-t-il lors de la conférence IDC Cost Optimization & FinOps.

Sa conclusion après deux ans de run dans le cloud public : « l’enfer n’est pas vraiment celui qu’on m’avait promis », se réjouit le directeur des systèmes d’information de Mutex. L’assureur ne déplore aucun incident de production depuis la migration en lift & shift de juin 2020.

Gare au budget

Cette réussite ne traduit cependant pas une absence de vigilance sur les coûts du cloud. Car dans ce domaine, les dérapages sont réels et les erreurs peuvent être coûteuses. En 2021, 46 % des entreprises européennes faisaient état d’un dépassement de leur budget cloud, selon IDC.

La DSI de Mutex a, dans ce domaine, mis à contribution « sa sensibilité financière », antérieure au passage dans le cloud. « L’IT est une denrée épuisable et qui coûte cher », souligne Dominique Bossard.

Pour maîtriser sa dépense, l’assureur a donc mis en place une démarche FinOps et créé un poste dédié. « Le FinOps est central », insiste le DSI, qui reconnaît que la maîtrise des coûts se heurte à la profusion d’informations et à la complexité de la tarification.

Baisse des charges IT et des fondations pour la transformation

Mutex est, sur le cloud comme sur le FinOps, monté en compétence. Initialement, l’entreprise avait pris la décision de ne pas recourir à l’option de réservation de ressources. Elle y a désormais recours pour certaines applications, ce qui génère des économies.

Mais la réservation est aussi une assurance face à une situation de pic de charge sur l’infrastructure AWS. Un épisode vécu. Les ressources disponibles étaient alors limitées et allouées aux réservations, empêchant le redémarrage de machines virtuelles de Mutex.

En ce qui concerne les coûts du cloud, Dominique Bossard encourage à anticiper et à développer une maîtrise des paramètres et une proximité avec son infogéreur. Cela passe par un suivi quasiment quotidien des dépenses et des écarts avec le budget prévisionnel.

Faciliter les recrutements

Au global, après deux ans, Mutex fait état d’une baisse de ses charges IT, alors même que le nombre d’actifs (serveurs virtuels) à gérer a augmenté. Cette infrastructure facilite désormais la modernisation applicative de l’entreprise, via notamment du développement cloud native. Elle a aussi favorisé le déploiement d’une nouvelle plateforme Data.

Autre bénéfice non anticipé du cloud : les recrutements. L’utilisation de ces technologies agit comme un facilitateur en matière de recrutement. Elle constitue également un levier de fidélisation des équipes en poste, apprécie le DSI.




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page