High Tech

Les hôtes Airbnb de l’Oregon verront désormais les initiales des invités au lieu des noms complets

Airbnb a annoncé qu’il changeait la façon dont les profils d’invités sont affichés dans son application, en particulier pour les résidents de l’Oregon. Les hôtes Airbnb basés dans l’Oregon verront désormais les initiales d’un voyageur potentiel, plutôt que son nom complet, jusqu’à ce qu’ils aient confirmé la demande de réservation de ce voyageur. Le changement sera pleinement déployé d’ici le 31 janvier.

Le changement vise à prévenir la discrimination raciale parmi les hôtes, selon l’annonce de l’entreprise, en les empêchant de glaner la race d’un invité à partir de leur nom. Une étude de 2016 ont constaté que les clients Airbnb dont les noms sonnaient en noir étaient 16 % moins susceptibles d’avoir des réservations confirmées que les clients dont les noms sonnaient en blanc.

L’annonce fait suite à une accord de règlement volontaire qu’Airbnb a atteint en 2019 avec trois femmes de la région de Portland qui avaient poursuivi l’entreprise. Les plaignants, tous noirs, ont allégué que la plate-forme permettait aux hôtes de discriminer les utilisateurs noirs en exigeant des invités qu’ils joignent des noms et des photographies à leurs profils.

Après avoir réglé le problème avec les plaignants, Airbnb a annoncé qu’il « examinerait et mettrait à jour la façon dont les noms de profil sont affichés pour les hôtes dans le cadre du processus de réservation ».

La société a exprimé son soutien à la justice raciale dans le passé. Il exige désormais que les utilisateurs acceptent un Engagement communautaire Airbnb certifiant qu’ils ne feront pas de discrimination. Il a également lancé Projet Phare, une initiative visant à découvrir et à rechercher la discrimination sur sa plate-forme, à l’été 2020. Avant le lancement de ce programme, la société a déclaré qu’elle n’avait aucun moyen de mesurer « les tendances et les modèles plus larges liés à la discrimination » dans ses réservations.

Les voyageurs Airbnb ne sont pas tenus de fournir des photos de profil (bien que les hôtes puissent en exiger pour réserver leurs propriétés). Depuis 2018 (après le procès, pré-règlement), la plateforme a également gardé les photographies des invités invisibles pour les hôtes avant que les réservations ne soient confirmées. Ce changement, également destiné à lutter contre la discrimination, s’est avéré quelque peu controversé parmi les utilisateurs d’Airbnb, dont certains craignent que cela ne place les invités marginalisés dans des situations dangereuses qu’ils auraient autrement évitées. « Je préfère être refusé pour une réservation que battu ou tué ! » un utilisateur a déploré dans l’entreprise centre communautaire.

Mais si l’entreprise s’attend à ce qu’une telle stratégie réduise la discrimination, pourquoi se limite-t-elle à l’Oregon ? Contactée pour commenter, la porte-parole d’Airbnb, Liz DeBold Fusco, n’a pas directement indiqué si cette fonctionnalité allait se développer à l’avenir. Fusco a souligné le libellé du message d’annonce d’Airbnb, qui se lit comme suit : « Dans le cadre de notre travail en cours, nous tirerons les enseignements de ce processus et les utiliserons pour éclairer les efforts futurs de lutte contre les préjugés ». La société a ajouté qu’elle prévoyait de « continuer à travailler avec nos hôtes et invités, et avec les leaders des droits civiques pour rendre notre communauté plus inclusive ».


Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page