Mobilité

Facebook et Instagram vont lever la suspension de Donald

Facebook et Instagram vont lever la suspension de Donald Trump


Donald Trump va pouvoir faire son retour sur Facebook et Instagram. C’est
Meta, la maison-mère de ces réseaux sociaux, qui l’a annoncé. Le
rétablissement des comptes Facebook et Instagram interviendra dans les
prochaines semaines. Une décision qui suscite la controverse alors que
Donald Trump a d’ores et déjà officialisé sa candidature à l’élection
présidentielle de 2024.


Facebook, Instagram et d’autres réseaux sociaux ont évincé

Donald Trump
après l’attaque meurtrière du Capitole américain le 6 janvier 2021, par
crainte que ses propos n’incitent à de nouvelles violences.


Le comité de surveillance chargé d’examiner les décisions relatives au
contenu de Meta a confirmé la décision, tout en soulignant qu’il n’était
pas « approprié » pour Facebook d’imposer une suspension « indéfinie ». Le géant des réseaux sociaux a déclaré que Donald
Trump resterait suspendu pendant deux ans, jusqu’au 7 janvier 2023 au
moins. Pour prendre une décision concernant le rétablissement, Facebook a
travaillé avec des experts pour déterminer si les menaces pour la sécurité
publique avaient diminué.


«

Notre conclusion est que le risque a suffisamment diminué, et que nous
devrions donc respecter le délai de deux ans que nous avons fixé

», a

déclaré
Nick Clegg, président des affaires mondiales de Meta. «

À ce titre, nous rétablirons les comptes Facebook et Instagram de M.
Trump dans les semaines à venir.

» Il a ajouté que Meta mettra en place de « nouveaux garde-fous »,
précisant que l’ancien président américain sera confronté à « des sanctions plus sévères en cas de récidive. »

Meta a prévu de nouvelles sanctions en cas de récidive de Donald Trump


Concrètement, si Donald Trump publie du contenu qui enfreint les règles de
la plateforme, Meta retirera le contenu et prononcera une nouvelle
suspensions d’un mois à deux ans. La durée de la suspension dépendra de la
gravité de la violation des règles.


Twitter a déjà rétabli le compte de Donald Trump, en novembre, à la suite
du rachat de l’entreprise par le milliardaire Elon Musk. L’intéressé a
déclaré qu’il prévoyait de rester sur

Truth Social
, un réseau social qu’il a contribué à créer l’année dernière.


Dans un post sur Truth Social, Donald Trump a écrit qu’une interdiction de
Facebook «

ne devrait plus jamais arriver à un président en exercice, ou à toute
autre personne qui ne mérite pas de châtiment !

» Il n’a pas encore indiqué qu’il compte revenir sur Facebook ou Instagram.


Son audience sur Truth Social (4,84 millions d’abonnés) est nettement
inférieure à celles dont il jouissait sur Facebook (34 millions d’abonnés),
Instagram (23,3 millions d’abonnés) et Twitter (87,8 millions d’abonnés).


La décision de Meta suscite déjà des critiques de la part de groupes de
défense et de législateurs américains. Le Real Facebook Oversight Board,
une coalition de défenseurs des droits civils, d’universitaires, de
journalistes et d’autres experts, a qualifié la décision de Meta d’« irresponsable ».


«

La longue histoire de Donald Trump, qui utilise les plateformes de
médias sociaux pour amplifier les mensonges et la désinformation et
inciter à la haine et à la violence, rend son retour sur Facebook et
Instagram dangereux pour chaque Américain

», a déclaré Sarah Kate Ellis, présidente et directrice générale de la Gay
& Lesbian Alliance Against Defamation.




Article de CNET.com adapté par CNETFrance


Image : Chet Strange/Getty Images


Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page