Informatique

Cloud de confiance : la société S3NS de Thales et Google

Cloud de confiance : la société S3NS de Thales et Google voit le jour

Lors du lancement commercial de la région française de Google Cloud, qui s’est tenu ce jeudi matin, une autre annonce a fait la une de la matinée : l’officialisation de la société S3NS, la réponse de Thales et de Google Cloud au cloud de confiance français.

Marc Darmon, directeur général adjoint chez Thales, a annoncé la naissance officielle de cette nouvelle société indépendante – qui s’écrit « S3NS » mais se prononce « Sens » – présentée pour la première fois en octobre 2021. Thales en est le principal actionnaire, et Google y est minoritaire, en qualité de partenaire technologique.

Pour rappel, l’objectif de cette initiative est de proposer aux institutions publiques et aux entreprises privées une offre de cloud de confiance qui répond aux critères de la qualification SecNumCloud, délivrée par l’Anssi. Une semaine plus tôt, Orange et Microsoft présentaient aussi les contours de leur nouvelle société Bleu, qui verra le jour fin 2022.

« L’idée de délivrer un cloud de confiance fondé et basé sur Google Cloud Platform est de réunir le meilleur des deux mondes » a déclaré Marc Darmon. Cette structure de droit français permettra de délivrer un cloud public labellisé SecNumCloud.

Mise en service en 2024

Marc Darmon témoigne d’une « traction positive » sur le marché. Près d’une « quarantaine » de clients potentiels ont déjà fait un signe d’intérêt pour cette future offre, qui commencera à être commercialisée en 2024. L’échéance est lointaine, pourtant « nous engageons dès aujourd’hui des relations, y compris des relations commerciales, avec beaucoup d’entre eux » souligne Marc Darmon.

Des discussions sont également entamées avec des intégrateurs et des distributeurs, ainsi que des éditeurs de logiciels en SaaS qui souhaitent « s’appuyer sr cette offre pour déployer des services de confiance », précise le directeur général adjoint de Thales.

Il reste encore plusieurs étapes avant la mise en service effective. « Il
faut déployer l’ensemble de l’infrastructure, former les
opérateurs, et il faut qu’en parallèle Googe fasse les évolutions logicielles indispensables pour avoir l’ensemble des séparations
nécessaires pour passer la certification SecNumCloud » évoque Marc
Darmon.

Une offre intermédiaire pour patienter

Face à ce chantier colossal, Anthony Cirot,
directeur général de Google Cloud France, veut « y mettre des ressources ». Plusieurs centaines
d’ingénieurs de Google devraient aider à mettre en place cette infrastructure
de cloud de confiance. Si plusieurs dizaines de collaborateurs ont été recrutés, la directeur veut mettre un coup d’accélérateur pour viser la centaine de nouvelles recrues.

En attendant, Sens commence à lancer une offre intermédiaire sur le marché, qui se présence comme « une offre GCP avec des contrôles colaux opérés par Sens » explique Marc Darmon.

Concrètement, les données sont gérées en France, mais il ne s’agit pas d’une offre certifiée SecNumCloud. Elle permettra de patienter dans l’intervalle de temps. « Elle apporte une sécurité supplémentaire par rapport à Google Cloud » note Marc Darmon, ce qui en fait donc une proposition de valeur intermédiaire pour les clients aux besoins spécifiques. Six early adopters ont répondu présents à l’appel au début de l’été.




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page